Situation critique du SDIS de Guyane – Question écrite n° 22047

Centre de secours d'Apatou

Question n° 22047 adressée à M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration.

M. Georges Patient attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration sur les nombreuses difficultés que rencontre depuis un certain nombre d’années le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Guyane. Ces difficultés sont d’ordre financier, le SDIS est quasi en faillite, et d’ordre technique, un réel rattrapage serait nécessaire pour qu’il assure efficacement ses missions de service public. Il est urgent, et c’est une de ses principales demandes, que le SDIS dispose d’un hélicoptère pour assurer le secours aérien comme c’est le cas dans la majorité des départements hexagonaux. Il faut souligner que le SDIS de Guyane est le seul de France à ne pas bénéficier de possibilités de secours aérien malgré l’étendue du territoire desservi. Enfin, l’amélioration des conditions de vie des agents en agence, particulièrement dégradées ces dernières années, est un autre sujet sur lequel l’accent a été mis. Le SDIS a alerté à plusieurs reprises les services de l’État sur la gravité de sa situation financière.

Lors d’un déplacement à Paris en septembre 2011, le président du conseil d’administration et le directeur du SDIS, accompagnés des sénateurs de la Guyane, ont pu exposer leurs différentes revendications au ministère de l’intérieur. Suite à cette rencontre, le ministère de l’intérieur s’était engagé à envoyer une mission d’audit en vue de réaliser un bilan général sur la possibilité de mettre en place un dispositif de radiocommunication. Or, à ce jour, le SDIS n’a obtenu aucune réponse. En réaction, les agents du SDIS se sont mis en grève pendant près de deux semaines durant le mois de novembre 2011 à Cayenne pour protester contre la situation générale.

Aujourd’hui, la situation demeure inchangée et les alertes du SDIS sont restées vaines.

Aussi, il aimerait vivement avoir des réponses claires du ministère de l’intérieur sur les différentes demandes du SDIS de Guyane.

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *