Sécurisation du dispositif des intervenants en langues maternelles en Guyane – Question écrite n° 18255

Question n° 18255 adressée à Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

M. Georges Patient attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le dispositif des intervenants en langues maternelles (ILM) en Guyane. Véritable pilier d’une politique éducative visant à améliorer la maîtrise de la langue française, en valorisant la langue et la culture maternelles, ces nouveaux métiers doivent impérativement s’inscrire dans la durée et dans la fonction publique. Or les premiers ILM ont été recrutés sur des postes d’emplois jeunes, puis en tant qu’assistants d’éducation et, enfin, via le contrat d’avenir. Il en résulte que la précarité de ces personnes et, par là même, du dispositif, a été accrue jusqu’à voir les plus anciens d’entre eux se retrouver licenciés après plusieurs années de pratique, faute d’un contrat pouvant leur correspondre. Dans ces conditions, il demande au Gouvernement quelles mesures il envisage pour garantir la pérennité du dispositif, essentiel à la réussite éducative en Guyane.

 

En attente de réponse du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *