Outre-mer : Le vrai bilan de Nicolas Sarkozy

En 2007, lors de la précédente campagne pour les élections présidentielles, le candidat Sarkozy a théorisé sur le développement endogène en outre-mer. Cinq ans après, nous pouvons dire qu’il ne s’agissait là que d’un prétexte à un incroyable désengagement de l’Etat au détriment des Outre-mer. En valeur nominale, les dépenses de l’état outre-mer ont diminué entre les deux exercices budgétaires 2002 et 2012 de 425 M € soit… 39,4 % !

Parmi les conséquences les pus graves, on peut noter une hausse du chômage depuis avril 2007 de 37% allant même jusqu’à 49% concernant les plus jeunes (moins de 25 ans). Il faut dire qu’en 10 ans la droite aura divisé par dix les crédits consacrés aux contrats aidés.

Les autorisations d’engagements de la Ligne Budgétaire Unique pour le logement social outre-mer ont en pratique diminué de 67,9 M € en 10 ans. Pourtant il existe un besoin de près de 100000 logements sur l’ensemble des Outre-mer.

La vie toujours plus chère. En comparant un panier de 20 produits identiques ente l’Hexagone et La Réunion, on observe un prix près de deux fois plus élevé dans l’île que dans l’Hexagone : 31,22 € contre 17,25 € soit un écart de 80 % ! Cet écart monte même à 132% entre la métropole et la Nouvelle-Calédonie.

Bien d’autres domaines présentent un bilan tout aussi grave : l’insécurité galopante, une justice à l’abandon, des lieux privatifs de liberté indignes de la République, une situation sanitaire catastrophique et des enfants victimes du renoncement à mener une véritable politique éducative.

Vous pouvez lire l’intégralité du rapport en cliquant sur Outre-mer : Le vrai bilan de Nicolas Sarkozy

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *