Luttons contre la culture de la violence !

La disparition tragique du jeune Yann da Silva Monteiro suscite une vive émotion et une très forte colère parmi la population. Avec l’agression aujourd’hui encore de deux lycéens, nous assistons à la croissance continue des actes violents tant dans leur gravité que dans leur fréquence. Sommes-nous tous de futures victimes ? Aujourd’hui, nul n’est épargné.

La banalisation de la violence marque une véritable inversion de valeur où la vie, la solidarité et le goût de l’effort cèdent le pas au chacun pour soi et au gain facile. L’absence de réponse efficace des pouvoirs publics rend ce péril encore plus grand pour la cohésion et la stabilité de notre société.

J’ai alerté à plusieurs reprises les gouvernements successifs afin qu’ils prennent toute la mesure de ce fléau en demandant un renforcement des moyens, insuffisants au regard de l’accroissement des violences et des spécificités de la criminalité de notre département, un des plus criminogènes de France.

La violence s’est ancrée dans les comportements. Elle nécessite d’être traitée de manière globale et non simplement sous un angle sécuritaire. L’éducation, la citoyenneté et la prévention sont des paramètres essentiels dans le règlement de cette question, pour casser cette culture de la violence. A quand un grand plan de lutte contre toutes les violences ?

C’est pourquoi, j’exhorte de nouveau les pouvoirs publics à prendre d’urgence des mesures fortes et à agir avec détermination pour combattre cette criminalité mais également à s’attaquer aux racines du mal avec des actions sur le long terme. Je ne manquerai pas de soulever ces points lors des prochaines visites gouvernementales en Guyane.

 

Cliquer sur ce lien pour télécharger le communiqué de presse en pdf

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *