Lettre à Victorin Lurel, Ministre des Outre-mer, au sujet de la situation du SDIS de Guyane

Monsieur le Ministre,

J’aimerais vivement appeler votre attention sur la situation critique du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Guyane qui rencontre depuis un certain nombre d’années de nombreuses difficultés. Celles-ci sont non seulement d’ordre financier, le SDIS est quasi en faillite, mais également d’ordre technique et opérationnel, un réel rattrapage serait nécessaire pour qu’il assure efficacement ses missions de service public. L’amélioration des conditions de vie des agents en agence, particulièrement dégradées ces dernières années, est également une préoccupation.

Pour l’heure, une priorité se dégage, il s’agit de l’acquisition d’un hélicoptère pour assurer le secours aérien comme c’est le cas dans la majorité des départements hexagonaux. Il est nécessaire de rappeler que le SDIS de Guyane est le seul de France à ne pas bénéficier de possibilités de secours aérien malgré l’étendue du territoire desservi. Ȧ ce propos, vous aviez d’ailleurs réagi fortement et dénoncé à juste titre l’absence de déploiement de secours sur le site d’orpaillage de Dorlin où il y avait eu le 21 janvier dernier une fusillade qui avait causé la mort de 9 personnes. A ce jour, un cadavre se trouve toujours dans une fosse de quelques dizaines de mètres à Dorlin.

Des promesses sous le gouvernement précédent avaient été faites concernant la location d’un hélicoptère pour le SDIS. Or, celui-ci est toujours en attente de ce financement.

Le Président du conseil d’administration du SDIS de Guyane vous a demandé une audience ainsi qu’au Ministre de l’intérieur le 25 septembre, accompagné de parlementaires pour discuter de ce dossier.

Comptant sur votre disponibilité et sur votre soutien, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma haute considération.

Georges Patient

 

Télécharger en pdf la Lettre à Victorin Lurel, Ministre des Outre-mer, au sujet de la situation du SDIS de Guyane.

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *