État de l’éducation en Guyane – Courrier à la ministre de l’Éducation Nationale

Madame la Ministre,

J’avais proposé au Groupe socialiste du Sénat une question d’actualité sur la situation de l’Éducation en Guyane mais elle n’a pas été acceptée pour des raisons que j’ignore ! Une fois de plus je tenais à alerter sur les multiples dysfonctionnements dont souffre ce service, le départ précipité du recteur n’étant qu’un épisode de plus. Un départ certes très commenté mais il n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Madame la Ministre, en mes qualités de guyanais et de parlementaire, je ne peux rester indifférent devant l’état de délabrement dans lequel se trouve l’Éducation en Guyane. Elle sera bientôt un champ de ruines si certaines mesures fortes ne sont pas rapidement prises :

  • Un plan d’urgence pour les constructions scolaires avec notamment une décision rapide pour la construction de 3 lycées et 3 collèges pour la rentrée 2018.
  • Des changements immédiats à opérer au niveau de l’encadrement du rectorat.
  • une plus grande stabilisation du personnel par la nomination de personnes originaires de Guyane à des postes de responsabilité y compris celui de recteur. Il faut en effet repenser la politique de recrutement et d’affectation.
  • La priorité à l’élaboration d’un projet éducatif territorial qui n’existe toujours pas, conséquence justement du « gap culturel » et du « turn-over » trop considérable.
  • Des équipes pédagogiques en nombre suffisant et ayant une expérience concrète du milieu local.
  • Un véritable cadrage des inspections pour éviter maladies, départs, démissions, suicides, scandales…

Les indicateurs sont tous au rouge (échec et décrochage scolaire, non scolarisation, illettrisme, restauration scolaire…) plaçant la Guyane au dernier rang des territoires français.

Madame la Ministre, vous connaissez la situation de la Guyane puisque vous vous y êtes rendue. Vous ne pouvez rester sans réagir. Prenez les mesures qui s’imposent, les enfants de Guyane doivent eux aussi disposer des bonnes conditions de réussite, comme vous le faites pour leurs camarades de l’hexagone.  L’égalité réelle ne doit pas être un vœu pieux.

En vous remerciant vivement de l’attention que vous prêterez à ce dossier, je vous prie de recevoir, Madame la Ministre, l’assurance de ma haute considération.

Georges Patient

Télécharger la lettre au format pdf

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *