Droit Réponse au Journal de France-Guyane


DROIT DE REPONSE
Ȧ L’attention de la Rédaction de France-Guyane

La forme et le fond de votre article intitulé « La commune priée de maîtriser sa masse salariale » publié dans l’édition du 15 octobre 2010, mérite que me soit attribué un droit de réponse afin de rétablir quelques faits et inexactitudes.
En effet, même si vous faites la distinction entre la situation d’avant et celle d’après 2008, le chapeau et les sous-titres de votre article, laissent toutefois entendre que la situation n’a guère évolué à Mana contrairement au constat très favorable de la Chambre Régionale des Comptes. Ma réponse à cette dernière, que vous jugez brève, (pourtant c’est la pratique dans ce type d’exercice) a été de bien montrer que lorsqu’une commune dispose de ressources nécessaires pour exercer ses missions de service public, sa gestion s’améliore. Ce qui a été le cas de Mana.

Le prêt de restructuration de l’AFD ne peut à lui seul expliquer le redressement de la commune. Celui-ci a été rendu possible par des dotations nouvelles plus adaptées à la réalité locale, que je ne cessais de demander, tout comme la rétrocession des 27 millions d’euros d’octroi de mer. Selon vous « un refrain connu », certes mais utile et nécessaire puisque s’agissant de Mana, les dotations de l’Etat sont passées en 2004 de 845000 € à 2,1 millions d’euros en 2005. J’ai donc eu raison de monter au créneau sur ce sujet car à partir de ce moment, la structure financière de la commune s’est nettement améliorée permettant ainsi la mise en place de ce prêt de restructuration dont le remboursement se fait aisément sans obérer les paiements aux fournisseurs et autres créanciers institutionnels, sans avoir à licencier du personnel que je considère nécessaire en raison des particularités de la commune et enfin sans avoir à augmenter les taux des impôts locaux. En ce qui concerne ce dernier point, pourquoi faudrait-il augmenter les impôts locaux (question que vous posez) alors que le budget de la commune est en équilibre excédentaire ?

Enfin, je voudrais rectifier une inexactitude : la commune de Mana n’a jamais versé (malheureusement) 700000€ de subventions aux associations, le montant réel versé à ce titre n’excédant pas 70000€ par an.

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *