CAF et Licenciements

Madame Nadine MORANO
Secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité

14, avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP

Paris, le 10 novembre 2010

Objet : Suppression de postes à la Caisse d’Allocations Familiales de la Guyane

Madame,

J’appelle votre attention sur la situation de la Caisse d’Allocations Familiales de la Guyane. J’ai en effet été saisi par celle-ci au sujet de la baisse prochaine, à partir de 2011, de ses effectifs. Cette décision résulte de la convention d’objectifs et de gestion (COG) de 2009-2012 dans laquelle la branche Famille a pris l’engagement de décroitre ses effectifs en gestion administrative. Pour ce faire, il a été demandé à la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de Guyane de restituer 5 postes d’ici 2012.

Une décision inquiétante quand on connait la situation critique du département de la Guyane, qui a des singularités qu’il est nécessaire de prendre en considération :

– Sa géographie : un territoire immense et enclavé (parmi les 22 communes du départ, 8 ne sont accessibles que par avion ou pirogue),
– Sa population : de plus en plus nombreuse avec un taux de croissance de 4%, le plus fort taux en France et l’un des plus élevés au monde : jeune, cosmopolite,
– Des conditions socio-économiques difficiles :
• la Guyane détient le plus faible indicateur de développement humain (IDH) des autres DOM,
• Un faible niveau de vie des ménages,
• Un fort taux de chômage,
• 55% des allocataires ont pour seul revenu les prestations CAF.
Ces particularités expliquent en grande partie la nature de la population allocataire dans ce département : précaire avec près de 46% de bénéficiaires de minima sociaux, faible qui a besoin de plus d’assistance qu’ailleurs en raison notamment de l’importance du nombre d’étrangers qui représentent 36% de bénéficiaires de minima sociaux.

En espérant que vous porterez une attention toute particulière à ce dossier important, je vous prie d’agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de ma haute considération.

Georges PATIENT

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *